Renforcement des capacités de gestion des ressources en eau pour une adaptation aux changements climatiques

A propos du projet

 Lancenment compagne de reboisement communautaire 2012 (Photo : PNUD)

Objectifs

Lancé officiellement le 31 janvier 2012, ce projet communément appelé ACCE, est conjointement appuyé par le PNUD, le Fonds des Nations unies pour l’Environnement (GEF) et le Programme des Nations unies pour l’Environnement (UNEP). Il a pour objectif de  réduire les risques liés aux changements climatiques sur la vie quotidienne et les impacts sur les ressources en eau des Comores.

Principaux Résultats attendus

  1. Acquisition et installation des équipements de mesure des paramètres hydrométéorologique et agro météorologique.

  2. Elaboration et mise en œuvre d’un plan de développement des capacités d’évaluation et de gestion des changements de la disponibilité et de la qualité de l’eau.

  3. Introduction de technologies d'adaptation pour l'amélioration de l’accès à l'eau potable.

  4. Les terres agricoles et forestières dégradées, sur les sites pilotes, ont fait l’objet de plan d'aménagement durable et d'augmentation de la couverture végétale.

  5. Conception et adoption des accords de cogestion durable de la ressource en eau au niveau des sites pilotes.

  6. Conception et adoption de produits de gestion des connaissances et de communication basés sur les leçons apprises au profit des décideurs, des usagers, et des partenaires au développement publics et privés.

  7. Création et mise en place d’une plateforme virtuelle de diffusion des connaissances et d’apprentissage, et intégrée dans les réseaux globaux sur l’eau (ALM, GAN and Integrated Water Learn).

  8. Création et mise à jour régulière du site web du projet.

 

Plus spécifiquement:  

A Moroni, ces travaux permettront de :

-       Faire passer les pertes de plus de 60% actuellement à moins de 5% au niveau de la conduite principale ;

-       Pouvoir quantifier les volumes produits au niveau des stations de pompage de TP5 et ONU4 notamment par la mise en place des compteurs de production ;

-       Améliorer la qualité de l’eau par la mise en place d’une unité de traitement d’eau moderne et adaptée mais aussi par la mise en place d’une conduite principale plus saine ;

-       Faire passer la disponibilité en eau maximale au niveau du réservoir RB2000 de 3.800m3 actuellement à 9.200m3 après la mise en service des deux conduites à poser ;

-       Augmenter la dotation en eau par habitant de 46 litres/hab/j actuellement malgré le taux de raccordement de 30% à 110 litres/hab/j en 2014 et à 70 litres/hab/j en 2033 même avec un taux de raccordement de 100% ;

-       Réduire le temps de pompage de 24 heures à 16 heures, conséquence d’une diminution du taux de salinité sur l’eau pompée, et pérennité de la nappe.

Ndzouani : Lingoni - Pomoni, et Nioumakele bas (Hamchaco, Chaweni, Mnadzichoumwe, Nounga et Sadanpoini)

-       Améliorer l’accès à une eau potable aux 9.500 habitants de Lingoni et Pomoni avec une projection sur 20 ans (captage ; 8,8 km de réseau AEP, 57 bornes fontaines, réservoir de stockage de 272m3) ;

-       Faire passer la disponibilité en eau potable de 20 L/jour/hab. en 2013 à 70L/jour/hab. jusqu’en 2033 ;

-       Réduire les maladies liées à la consommation d’eau non potable ;

-       Réduire les pertes d’eau dans le réseau estimées actuellement à plus de 75% à moins de 5% et encourager par conséquent la bonne gestion des ressources en eau ;

-       Assurer une gestion durable de l’eau et des infrastructures hydrauliques.

Mohéli (Mbatsé et Hoani)

-       Améliorer l’accès à une eau potable aux 5.152 habitants des villages de Mbatsé et Hoani avec une projection sur 20 ans également ;

-       Réduire les maladies liées à la consommation d’eau non potable ;

-       Réduire les pertes d’eau au niveau des réseaux de distribution estimées actuellement à plus de 75% et encourager par conséquent la bonne gestion des ressources en eau ;

-       Assurer une gestion durable de l’eau et des infrastructures hydrauliques (captage, réseau d’AEP de 7,6 km et réservoir de stockage de 400m3, 35 bornes fontaines).

Sites agricoles à Ngazidja :

-       Mettre en place un système d’irrigation optimale (goutte à goutte) à Diboini, pour 280 exploitants agricoles : 280 kits d’irrigations ;

-       Elaborer et mettre en œuvre des plans d’aménagement des sites;

-       Assurer une exploitation maraîchère continue sur 16ha à Bandasamlini/Diboini (Grande Comore) : 2.145 exploitants ;

-       Construire 9 micros bassins de 8m3 et 1 impluvium de 23.000 m3

 

Principaux résultats obtenus

Etat d'avancement des travaux:
-       Moroni : 75%

-       Anjouan : 87%

-       Mohéli : 67,62%

-       Ngazidja sites agricoles : 40%

 

1-  Définition et adoption des paramètres de suivi de la ressource en eau et du climat ; Identification, en collaboration avec l’ANACM, des besoins en équipement et  des sites de positionnement des stations ;  

2- Elaboration et mise en œuvre d’un plan de développement des capacités. L’analyse des parties prenantes a été réalisée, suite à laquelle l’évaluation des besoins en développement des capacités d’évaluation et de gestion des changements de la disponibilité et de la qualité de l’eau a été élaborée ;

3- Un bilan de situation sur les expériences en matière de potabilisation de l’eau au niveau national a été initié ; le processus de recrutement des bureaux d’études pour mener les études de faisabilité et d’impacts environnementaux pour la réalisation des travaux sur les sites pilotes est mené à terme ;

4- Des monographies sur les sites pilotes sont en cours, celles-ci vont permettre d’aboutir à des plans d’aménagement assortis de cartographies des sites. Elaboration et validation du rapport sur la sélection des espèces résilientes aux effets des changements climatiques ;

5-  Ebauche de stratégie de communication est disponible, ainsi qu’une proposition de liste des produits de gestion de connaissance ;

6-  Afin de renforcer les capacités de l’équipe du projet en matière de gestion des connaissances, tous les membres de l’équipe ont intégré le réseau de partage de connaissance sur l’eau du PNUD (Teamworks/Eau). Ceci constitue une étape intermédiaire primordiale avant d’intégrer les réseaux plus spécialisés, et de pouvoir en faire la promotion auprès des partenaires du projet et acteurs principaux du secteur de l’eau ;

Enjeux et perspectives 

  • Le pays est équipé d’un réseau de station hydrométéorologiques et agro météorologiques automatiques ;

  • Le pays dispose d’un système de collecte, d’analyse et de traitement des données pour le suivi des eaux de surface et souterraines sur les sites d’intervention (disponibilité, taux de recharge et d'exploitation, modèle climatique);

  • Un système intégré de collecte et de traitement systématique des données hydrométéorologiques et agro météorologiques 

  • Les connaissances sur les bonnes pratiques d’adaptation en vue d’un processus continu de revue des politiques et de développement sont améliorées 

  • Construction et réhabilitation d’infrastructures de stockage et d’adduction d’eau potable 

  • Introduction de technologies d'adaptation pour l'amélioration de l’accès à l'eau sur les sites agricoles Mbatsé, Hoani, Nyumakélé bas, Bandasamilni Sangani, Hamalengo 

  • Les terres agricoles et forestières dégradées, sur les sites pilotes, ont fait l’objet de mesures d'aménagement durable et d'augmentation de la couverture végétale.
  • Construction d'un réservoir de 2.000 m3 à SAHANI pour desservir les localités de Mkazi, Mvouni, Mavingouni et les quartiers Nord de Moroni.
  • Pose d'une conduite secondaire de 3km pour le renforcement du réseau d'adduction en eau potable de Moroni et ses environs.
  • Transfert des technologies pour la collecte et le stockage d'eau de pluie à des fins agricoles au profit des populations de la Grande Comore.
  • Transfert des technologies de potabilisation d'eau de boisson et mesure de débit sur rivières à Anjouan et à Moheli.

Financements du projet



Donateurs Montant de contribution par an
2012
PNUD $ 50.000
Global Environment Fund Trust $ 294.000
FLEMISH GOVERNMENT $ 156.000
2013
PNUD $ 26.000
Global Environment Fund Trust $ 500.000
CORPORACION PROGRAMA DESARROLL $ 10.000
FLEMISH GOVERNMENT $ 73.000
2014
PNUD $ 200.000
Global Environment Fund Trust $ 1.068.000

Décaissements

Dec 2013  $ 449.000
Dec 2012  $ 431.000

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe