Un Fichier électoral biométrique, une révolution dans la gestion des processus électoraux aux Comores.

Séance d'élaboration des cartes électorales biométriques (Photo : PNUD)

Dans le cadre de son programme d’appui à la gouvernance démocratique, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) poursuit ses efforts pour appuyer l’Union des Comores dans la mise en place des mécanismes et des outils de gestion des cycles électoraux, susceptibles de garantir la transparence et la crédibilité des élections.

A retenir

  • Dorénavant, plus de la moitié des 400 000 électeurs estimés ont été enrôlés, et les opérations reprendront dès janvier 2014.
  • Le financement des opérations est d’environ 2.300.000 USD dont 100.000 USD par le Gouvernement comorien.
  • Un Centre National de Traitement des Données Electorales (CNDTE) est mis en place et 4 Informaticiens nationaux sont formés et recrutés par le Gouvernement afin d’assurer de façon efficace et permanente la gestion de ce centre.

En effet, depuis le 02 février 2012, un processus d’élaboration d’un fichier électoral biométrique est lancé par le PNUD sur demande du Gouvernement de l’Union des Comores. L’opération est placée sous le leadership du gouvernement et la supervision technique du PNUD, dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’appui à l’organisation des élections présidentielles et des Gouverneurs des îles (2010) ». Aux termes de cette opération, chaque électeur comorien sera détenteur d’une carte d’électeur biométrique qui marquera de façon irréversible, la fin des fraudes électorales issues de l’ancienne liste électorale.

Dorénavant, plus de la moitié des 400 000 électeurs estimés ont été enrôlés et les opérations d’enrôlement des électeurs reprendront dès janvier 2014 après une interruption de quelques mois. Nourdine, agent recenseur de la banlieue de Mdé-Bambao, située en Grande Comores affirmait lors des premiers enrôlements. « C’est mon deuxième recensement et je vous assure, on sent vraiment un changement radical dans la conception, l’enregistrement et la confection des cartes d’électeurs ; ce qui ne peut que rendre crédibles les futures élections », se réjouissait Abass Abdou 23 ans, qui venait juste de se faire recenser dans le même bureau. Ces opérations de recensement visent l’efficacité, la transparence et la fiabilité du fichier électoral. « Avec ce système, nous pouvons affirmer haut et fort que le temps où des individus malveillants pouvaient exploiter les faiblesses de l’ancien fichier pour des objectifs peu louables, est désormais révolu » a lancé le Représentant Résident du PNUD, Opia Mensah Kumah, lors des opérations du test pilote pour l’enrôlement des électeurs. Le Gouvernement de l’Union des Comores a désigné le PNUD pour piloter la réalisation de ce fichier dans un moment de calme, loin des pressions et des tensions inhérentes aux contextes électoraux, afin de garantir l’objectivité, l’efficacité, l’efficience et la sérénité dans sa conception. « Avec ce fichier électoral biométrique, c’est comme si nous passons en termes d’outils de gestion des processus électoraux, d’une ère artisanale à une ère industrielle » a lancé M. Hamada Abdallah l’ancien Ministre de l’Intérieur en charge des élections lors d’un entretien avec l’équipe du PNUD.

Ces opérations financées par l’Union Européenne, la Ligue des Etats Arabes, l’Etat du Qatar et le Système des Nations Unies en Union des Comores à travers des fonds propres du PNUD et ceux du Peace Building Support Office (PBSO), d’un montant d’environ Deux Millions Trois cents mille USD (2.300.000 USD), interviennent un peu plus d’une année après les élections du Président de l’Union des Comores et des Gouverneurs des îles autonomes. Il convient de souligner une participation financière conséquente du Gouvernement de l’Union des Comores à ce processus. A titre d’exemple, la reprise des opérations prévues début 2014, est entièrement financée par le Gouvernement à hauteur de 100 000 USD. Cette contribution témoigne du degré d’appropriation certaine des autorités sur ce dossier.

Par ailleurs, l’élaboration de ce fichier intègre un important volet de renforcement des capacités nationales dans la gestion des processus électoraux. En effet, 03 Coordinateurs insulaires, 27 Superviseurs de zônes et 140 agents recenseurs ont donc été formés. De même, un Centre National de Traitement des Données Electorales (CNDTE) est mis en place et équipé de la technologie de pointe qui existe dans ce domaine, et c’est à partir de ce centre qu’il y a eu la distribution des kits d’enrôlement dans les différents centres de recensement aussi bien de la Grande Comore que de Mohéli et d’Anjouan.  Ledit  local abrite aujourd’hui tout l’ensemble du système informatique, les équipements afférents ainsi que les ressources humaines comprenant 4 Informaticiens nationaux formés pour gérer le Centre. Ce transfert de compétences à des cadres nationaux, vise à assurer la pérennisation du système par une appropriation nationale soutenue. Il convient de relever que ces 4 informaticiens viennent d’être recrutés par le Gouvernement afin d’assurer de façon efficace et permanente la gestion du CNDTE.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe