Lancement de la plateforme électronique de coordination de l’aide

19 mars 2013

La plateforme électronique de coordination de l’aide est  bel et bien lancée le 19 mars 2013. Une cérémonie y afférente a  été organisée au Palais du peuple pour marquer le lancement de cet outil qui permettra au pays de mieux coordonner l’aide, qu’elle soit humanitaire ou autre, que les Comores reçoivent généralement de ses différents donateurs.

C’est en présence du Gouvernement au complet, des autorités distinctives du pays et des partenaires au développement, dont le PNUD,  que ladite plateforme est lancée. La plateforme électronique de coordination de l’aide a pour objectif de doter le Gouvernement d’un outil de coordination et de gestion de l’aide au développement pour contribuer à l’amélioration de la capacité d’absorption et de l’efficacité des financements. Cofinancée par l’Union Européenne à travers le programme du 10ème FED « Appui à la planification et à la coordination de l’aide (APLACO) » et le PNUD, à travers le Programme de renforcement des capacités en gestion de développement (PRCGD), cette plateforme vient de voir également la contribution de la Banque Islamique de Développement. Cette contribution  d’un montant de 50 Mille dollars, s’ajoutent aux contributions respectives de 300 Mille dollars et de 120 Mille dollars,  de l’Union Européenne et du PNUD.

C’est ainsi qu’au cours de la cérémonie de lancement,  le Vice-président en charge du Ministère des Finances, de l'Economie, du Budget, de l'Investissement et du Commerce Extérieur, chargé des privatisations, représentant le Président de l’Union des Comores, n’a pas cessé de remercier le PNUD et l’Union Européenne pour l’appui technique et financier qui a permis selon lui,  au pays, d’avoir des outils extrêmement précieux.

Cette plateforme consiste ainsi, à accompagner la modernisation des administrations en charge de la planification, de la gestion et du suivi évaluation du développement, à aider le pays à améliorer la gestion quantitative et qualitative des structures techniques concernées et à consolider les dispositifs de gestion du développement, dans le contexte du nouveau code institutionnel.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe