Elaboration d’un plan d’organisation et de secours

9 mai 2013

Les principaux acteurs de la protection civile, préfets et responsables des communes de l’île de la Grande Comores ont travaillé du 07 au 09 mai 2013, sur l’élaboration d’un plan d’organisation et de secours. Des ateliers similaires ont déjà été organisés à Anjouan et à Mohéli, en avril dernier.

C’est dans la perspective d’atténuer les conséquences des catastrophes naturelles sur la vie des populations, que le Gouvernement avec l’appui du Système des Nations-Unies, notamment, le PNUD, a initié des ateliers régionaux dont l’objectif est de mettre sur pied, un plan d’organisation et de secours au niveau de chaque île (ORSEC). Après Anjouan et Mohéli, c’était au tour de la Grande-Comore d’élaborer ce plan ORSEC qui a notamment pour objet, de définir et prioriser les aléas spécifiques à la Grande-Comore, identifier les acteurs communautaires et institutionnels et définir les niveaux d’alerte des principaux aléas et le mécanisme de coordination approprié.

Au cours de ces trois jours des travaux, il a été également questions de recenser les forces et les faiblesses de la gestion de la crise née des dernières inondations, procéder à l’évaluation des capacités existantes et identifier les gaps éventuels et planifier ainsi, les activités à entreprendre.

« Puissions-nous tous ensemble faire en sorte, au travers l’élaboration des Plans de secours régionaux, de développer les capacités d’analyse et de réponse en matières de prévention et de gestion des catastrophes naturelles dans ce pays », a déclaré Joseph Pihi, Représentant Résident Adjoint du PNUD.

Le Gouverneur de l’île autonome de la Grande Comore, Mouigni Baraka Said Soilih, a insisté, à son tour, sur le caractère « vital » de ce travail de réflexion qui permettra selon lui, d’orienter les actions de protection des hommes et des biens contre les aléas. « Les uns et les autres ne doivent pas attendre que les sinistres frappent pour se répartir les tâches. Car dans cette matière, la transversalité, la cohésion et la coordination des actions sont une nécessité vitale au sens propre du terme », a-t-il souligné.

Ainsi, le Gouverneur a insisté sur la variété des secours, notamment, au niveau de la santé, les approvisionnements stratégiques, l’eau et les voies de communications.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe