Résilience du secteur agricole aux changements climatiques, au tour de Mwali

12 août 2015

CRDE de Mibani, Mwali

Après Hamalengo-Dibwani à Ngazidja, c’est au tour de la commune de Djando à Mwali de commencer le chantier de son centre rural de développement économique (CRDE). Le CRDE sera chargé de la mise en œuvre de tout programme de développement rural visant la promotion économique à travers les secteurs productifs et la protection de l’environnement. C’est le projet de Renforcement des capacités d’adaptation et de résilience du secteur agricole aux changements climatiques (CRCCA), que le ministère de la production mène conjointement avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM/GEF), qui assure ce chantier.

Le CRDE de Mibani a bénéficié d’équipements informatiques et de véhicules afin de favoriser son développement organisationnel et administratif. Des paysans-formateurs ont aussi été identifiés pour jouer un rôle de leaders dans la formation des producteurs agricoles dans le domaine de l’adaptation de l’agriculture comorienne face aux changements climatiques. Le projet a déjà lancé l’aménagement d’une route sur 1,2 kilomètre entre Siri-Zirudani, une localité de Djando, et le CRDE de Mibani. « En aménageant cette route, notre objectif est de rendre accessibles les parcelles agricoles pour que nos producteurs puissent récupérer leur récolte plus facilement », a expliqué la ministre de la production, Siti Kassim.

Mibani est l’un des six CRDE que le projet CRCCA appuie, en vue d’atteindre leur opérationnalisation d’ici juillet 2018. Hamalengo-Dibwani et Sidju-Idjikundzi à Ngazidja, Mremani et Pomoni à Ndzuani, et Fomboni à Mwali sont les cinq autres sites retenus. Les CRDE ont pour mission de délivrer des conseils en matière agricole et de développement local, dans une optique de développement durable. Dans chaque site retenu, le gouvernement comorien, à travers la Direction nationale des stratégies agricoles et de l’élevage (DNSAE), le PNUD et le GEF, a affecté du personnel pour conseiller les producteurs agricoles, en particulier sur les techniques de production et les technologies résilientes aux changements climatiques, et fournir des informations techniques et une expertise en matière agro-climatologique et de développement durable en général.

Comme ailleurs dans l’archipel des Comores, les effets du changement climatique se font déjà sentir à Mwali. Jadis largement auto-suffisante et même exportatrice, l’île fait aujourd’hui venir de nombreux fruits et légumes de Ngazidja et Ndzuani. Les habitants doivent apprendre à faire face à ces changements climatiques qui ont un impact déterminant sur leurs cultures et leurs productions. L'Etat se doit donc d’adapter son agriculture, afin que la population puisse subvenir à ses besoins, le pays se développer et mieux lutter contre la pauvreté. C’est là l’objectif affiché par le gouvernement et auquel le projet CRCCA contribue.  

Au travers des CRDE et des paysans-formateurs, le projet CRCCA va continuer ses activités de formation aux techniques de multiplication, de défense et restauration des sols, de lutte contre les nuisibles, ainsi que ses activités de conseil, d’introduction de variétés améliorées ou de valorisation de variétés locales tolérantes aux effets des changements climatiques. De plus, à Mwali, comme sur les autres îles, le projet accompagnera les CRDE, afin que ceux-ci puissent remplir au mieux les missions qui leur sont attribuées en formant leur personnel, appuyant au développement d’activités de services et renforçant leurs capacités financières, humaines et techniques.  

Compte tenu de la forte vulnérabilité du pays aux changements climatiques et ses répercussions sur l’économie et la population, le développement de mesures d’adaptation est une priorité pour le PNUD en Union des Comores. Des actions sont ainsi menées sur tout le territoire national, au profit des hommes et des femmes les plus vulnérables, à travers la gestion durable des ressources et l’introduction et vulgarisation des techniques d’adaptation agricole. 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe