Le PNUD accompagne la redynamisation du ministère de la Production

3 nov. 2015

A la demande de la ministre de la Production, de l’environnement, de l’énergie, de l’industrie et de l’artisanat (MPEEIA), une retraite stratégique facilitée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a été organisée du 26 au 27 octobre à l’Hôtel Karthala dans le but de redynamiser le Ministère et d’effectuer un diagnostic participatif fonctionnel et organisationnel. En effet, vu le caractère stratégique de ce Ministère dans le développement économique du pays, une amélioration des performances constitue en enjeu majeur en matière de qualité de service aux populations et de redevabilité.

 

Cette retraite atelier de renforcement des capacités a regroupé une cinquantaine de participants émanant des différentes structures du ministère au niveau de l’Union et des îles autonomes. Il constitue une cadre de réflexion collective  et de coproduction et de dialogue constructif et interactif entre les différentes entités du Ministère et a été marqué, tout au long des deux jours, par la présence effective de la ministre Siti Kassim

Dans son intervention, le Représentant Résident du PNUD, Leo Isidro Heileman, s’est réjoui de la confiance que ce ministère accorde au bureau pays du PNUD. Et a mis en exergue le caractère stratégique et capital d’une telle démarche dans la vie d’une institution, d’une organisation L’objectif affiché par cet atelier est d’analyser, selon une démarche participative, les goulots d’étranglement sur le plan organisationnel et fonctionnel qui entravent l’accomplissement des missions dévolues au ministère et tenter de les résoudre. Cette démarche devra aboutir à l’élaboration d’un diagnostic partagé de la situation et à l’adoption d’un certain nombre de mesures opérationnelles à court et moyen termes visant à surmonter ces obstacles. A terme, les structures du ministère s’inscriront ainsi dans une trajectoire d’efficacité, d’efficience et de transparence accrue dans leur processus décisionnel et de gestion, y compris la chaine de supervision, de contrôle et de circulation des informations.

Cette retraite visait donc la création d’un environnement propice à l’instauration des principes de redevabilité et de la culture de gestion axée sur les résultats. Le MPEEIA a une lourde responsabilité dans le développement du pays car ses actions ont une incidence directe sur la mise en œuvre de la SCA2D. Il intervient au niveau des quatre axes stratégiques et surtout dans six des 17 programmes prioritaires de la SCA2D

Les travaux se sont déroulés sous forme d’un atelier animé par une équipe de facilitateurs du PNUD. Ils ont combiné des outils d’auto-évaluation et de développement organisationnel à travers des sessions en plénière et des groupes de travail.

Quatre sessions principales ont meublé les deux jours et ont permis, à partir d’une vue d’ensemble et d’un bilan des acquis, d’une analyse des performances et des systèmes de travail, de se projeter en termes de perspectives par des recommandations.

Cette retraite stratégique devra ainsi aboutir à :

1.    L’établissement du diagnostic fonctionnel et organisationnel des structures du ministère ;

2.    Une revue à mi-parcours du Plan d’actions 2015 du ministère incluant les mesures d’ajustement nécessaires ;

3.    Une ébauche de plan d’actions prioritaire, sur le court et moyen termes, pour habiliter le ministère à réaliser sa mission et ses fonctions mandataires, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de la SCA2D; et

4.    L’identification des outils d’interaction et de communication entre les structures du ministère, et avec les acteurs externes, incluant les partenaires au développement.

Au moment de clôturer, la ministre Siti Kassim a remercié le PNUD pour son  accompagnement et la dynamique de collboration, en tant que « partenaire stratégique du ministère ». Elle s’est surtout engagée à mettre en œuvre les recommandations de la retraite dans un délai six mois. Une task force pour garantir le suivi de la mise ne œuvre du plan d’action élaboré au cours des travaux a été mis en place avec pour mission de faire un premier bilan  en décembre 2015.