Le Président Azali Assoumani s'adresse à la Tribune de l’ONU

21 sept. 2017


Le Président de l’Union des Comores, SEM Azali Assoumani, s’est adressé le 21 septembre à la 72e Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies. Dans son discours, il a estimé que les catastrophes à répétition, notamment l’ouragan Irma, étaient un « criant rappel à l’ordre » des climato-sceptiques, sur l’urgence d’un engagement et d’une action pour atténuer dans la mesure du possible, les effets dévastateurs du dérèglement climatique. Il a, à son tour, exprimé ses condoléances au Président du Mexique après le séisme qui a frappé son pays. Il a ensuite rendu hommage aux Gouvernements de la France et du Maroc pour les réussites successives de la COP21 et de la COP22.

« Quand on parle de l’être humain, on parle aussi des droits de l’homme et de la dignité humaine », a estimé le Président Azali, qui a appelé à combattre ensemble le terrorisme, les problèmes liés à la migration, les conflits, les guerres et le réchauffement climatique. Il s’est toutefois refusé à toute confusion entre terrorisme et islam. « Les terroristes n’appartiennent à aucune croyance, ce sont simplement des barbares », a-t-il lancé.

Le Président comorien a condamné les atrocités dont sont victimes les minorités et les communautés, « hier en Bosnie-Herzégovine, aujourd’hui en Birmanie contre les Rohynga, ainsi que partout ailleurs ». Il a souhaité que l’Organisation puisse défendre les droits les plus élémentaires des opprimés, indépendamment de toute considération d’origine, de race, de sexe et de croyance.

« C’est en garantissant la paix, la sécurité et les droits humains que nous pourrons faire collectivement la promotion des objectifs de développement durable », a poursuivi SEM Azali Assoumani qui s’est notamment attaché à l’objectif 7, concernant l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes. Il a ainsi rappelé que l’absence d’un tel accès généralisé à l’électricité en Afrique constituait une grave entrave à la croissance durable du continent, avant de rappeler que le Gouvernement avait réussi en un an à enrayer les pénuries d’électricité qui plombaient son économie.

« Nous renouvelons notre disponibilité à apporter notre modeste contribution dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable, ainsi que la paix et la sécurité pour lesquelles ils œuvrent constamment avec abnégation et dévouement ». Toutefois, à plus long terme et pour réaliser l’ensemble des 17 objectifs, les Comores auront aussi besoin de la solidarité internationale, des investisseurs internationaux et du secteur privé, a fait savoir le Président.

SEM Azali Assoumani a expliqué que le pays, petit État insulaire en développement, avait pour ambition de devenir, d’ici à 2030, un pays émergent et a décrit la stratégie nationale de développement des Comores. Il a annoncé la tenue d’une grande consultation nationale sous forme d’assises, en décembre prochain, afin de faire le bilan de 42 années d’indépendance, d’en tirer les leçons et de se projeter vers l’avenir. Il a demandé une nouvelle fois l’assistance de la communauté internationale, rappelant, en la remerciant, que celle-ci avait accompagné le pays il y a 20 ans quand il avait failli sombrer dans le chaos.

Tout en reconnaissant que les déplacements de population déstabilisent à la fois les pays d’origine et d’accueil, le Chef de l’Etat s’est toutefois dit opposé à ce que le terme d’immigrés soit appliqué aux Comoriens qui se rendent sur l’île de Mayotte, « partie intégrante de son territoire resté malheureusement sous administration française ». Pour Le Président Azali Assoumani, la question de « l’île comorienne de Mayotte est relative à l’intégrité territoriale » et l’absence de solution depuis 42 ans, fragilise la stabilité politique et entrave le développement économique du pays. Il a dit se réjouir de la poursuite du dialogue avec la France dans la recherche d’une solution juste et équitable, conforme au droit international et respectueuse des intérêts de chaque partie.

Enfin, le Président des Comores a dénoncé l’absence de solutions au conflit israélo-palestinien et l’injustice faite au peuple palestinien, avant d’indiquer qu’il avait lui-même signé au nom du pays, hier, le nouveau Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et demandé que soit enfin réalisée la réforme du Conseil de sécurité qui lui permettra de refléter dans sa composition la communauté internationale du XXIe siècle. Il a conclu en réaffirmant que les Comores « croient aux Nations Unies et en leur capacité à faire face aux défis actuels ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe