Célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption.

22 déc. 2012

DISCOURS DE DR YAO KASSANKOGNO COORDONATEUR DU SYSTEME DES NATIONS UNIES A.I.

Monsieur le Président de l’Union des Comores ;

Monsieur le Président de l’Assemblée ;

Messieurs les vice-présidents;

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement ;

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle ;

Monsieur le Président de la Cour Suprême ;

Monsieur le Gouverneur de l’île de Ngazidja ;

Monsieur le Président du Conseil de l’île de Ngazidja ;

Messieurs les députés ;

Son éminence le Grand mufti ;

Mesdames, Messieurs les membres du corps diplomatique ;

Monsieur le Président de la Commission Nationale de Lutte Contre la Corruption ;

Mesdames, Messieurs les représentants de la société civile ;

Mesdames, Messieurs ;

ASSALAM ANLAIKOUM

C’est avec un immense plaisir que je me retrouve parmi vous aujourd’hui, pour prononcer au nom du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Union des Comores, ces quelques mots, pour commémorer la Journée internationale de lutte contre la corruption.

Comme vous le savez, la corruption demeure un phénomène endémique qui touche de nombreux pays en développement, notamment en Afrique. Elle devient de plus en plus un fait universel dont l’impact est d’autant plus destructeur et se traduit politiquement et économiquement par une perversion de la libre concurrence et appauvrit les pays.

En effet, la corruption qui enrichit quelques-uns au détriment de tous, est l’envers des droits de l’homme. Elle exerce un impact négatif sur la qualité de la vie, en privant les citoyens de l’accès aux services essentiels, tels l’accès au système de santé et aux produits de première nécessité.

De plus, la relation étroite entre l’incidence de la corruption et celle de la pauvreté n’est plus à démontrer. La lutte contre la corruption représente de ce fait, un impératif sur la voie de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, dans la mesure où l’amélioration de la gestion des ressources nationales contribuera à accélérer leur réalisation. A contrario, chaque ponction sur l’effort consacré au développement nous éloigne davantage d’une telle perspective.

C’est pourquoi la Journée du 09 décembre que nous célébrons ici, aujourd’hui, a été choisie pour commémorer l’anniversaire de la signature, en 2003, par 140 États, de la Convention des Nations unies contre la corruption.

Il convient de rappeler à cet effet, qu’après son entrée en vigueur le 14 décembre 2005, cette Convention a vu l’adhésion des Comores, le 24 août 2006, avant sa ratification, le 03 août 2012. Depuis lors, la date du 09 décembre est déclarée par l'Assemblée Générale des Nations Unies, Journée internationale de lutte contre la corruption, devenant ainsi, le symbole des efforts consentis de par le monde, pour en finir avec un tel fléau.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

Vous n’êtes pas sans savoir que cette commémoration revêt un intérêt particulier pour les Comores. Elle intervient dans un contexte marqué par la volonté du gouvernement de lutter contre toutes les formes de corruption et de promouvoir les principes d’équité, de participation, de transparence, d’effectivité et d’efficience.

Je me réjouis à ce propos, particulièrement de (i) la promulgation de la loi relative à la transparence des activités publique, économique, financière et sociale ; de (ii) la mise en place de la Commission de la Lutte contre la Corruption ainsi que (iii) la nomination de ses membres. Je me réjouis également de l’existence depuis cette année (iv) d’une stratégie nationale de lutte contre la corruption, assortie d’un plan d’action dont la Commission s’en est récemment dotée.

Permettez, en outre, de souligner que le but de cette stratégie est de fixer les orientations générales que le Gouvernement entend donner à sa politique en matière de lutte contre la corruption. Sa mise en œuvre créera indiscutablement une dynamique vertueuse et l’impulsion nécessaire pour endiguer ce fléau. Ceci permettra, mieux encore, de conforter la stabilité et la démocratie par une plus grande confiance des citoyens. L'économie et les investissements bénéficieront incontestablement, de la sécurité des transactions et la population, d’un meilleur accès aux services publics ; les ressources du pays seront également mieux utilisées au service du développement.

Pour finir sur ces points, ce document de référence aura permis à la Commission, eu égard à l’importance des défis à relever, de décliner son plan de travail et de fixer des objectifs précis à moyen et à long termes.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

C’est ici aussi, le lieu de saluer la volonté politique forte de l’État de mettre en place des institutions publiques redevables. Je me félicite à cet égard de l’installation de la Cour suprême qui comprend une chambre des Comptes. Celle-ci demeure indispensable pour apprécier, a posteriori, l’exécution du budget de l’État et la gestion des entités publiques, déceler tout écart, irrégularité ou infraction.

Comme vous le savez, la lutte contre la corruption nécessite une approche participative, impliquant l’ensemble des acteurs et parties prenantes. Elle est l’affaire de tous car, pour en briser le cercle vicieux, il est nécessaire de prendre le temps nécessaire, d’engager, de manière pédagogique, une campagne collective, où chacun est appelé à assumer ses responsabilités, que ça soit le parlement, la société civile, le secteur privé, les médias ou les citoyens. L'appropriation de la démarche par l’ensemble des acteurs et son appui par l’opinion publique sont aussi essentiels pour en assurer la réussite.

Dans ce cadre, je tiens à renouveler, ici, l’engagement et la disponibilité du SNU à apporter son expertise et son appui au Gouvernement Comorien dans ses efforts de lutte contre la corruption.

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi, avant de finir mon propos, de vous faire part de mon intime conviction, quant à la capacité du Gouvernement à mener à bien et à terme, sa politique de refondation de l’État, au centre de laquelle se trouve cette lutte contre les pratiques corruptives.

Puissions-nous, tous ensemble, faire en sorte, au travers de la dynamique amorcée par les autorités dans la lutte contre la corruption, de contribuer à l’édification d’un Etat capable, dont ses services publiques seront dorénavant rendus de façon transparente et équitable.

A quelques jours du nouvel an 2013, je ne saurais terminer mon propos sans vous souhaiter à toutes et à tous, mes meilleurs vœux de bonne année, plein de succès !

Je vous remercie - MARAHABA MENDJI

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe