Discours de M. Douglas C. COUTTS, Représentant Résident du PNUD lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des membres de la plateforme nationale pour la prévention et la réduction des risques de catastrophes aux Comores

25 juin 2013

Monsieur LE MINISTRE DE L’INTERIEUR, de l’information, de la decentralisation, charge des relations avec les institutions,

MESSIEURS LES DIRECTEURS REGIONAUX DE LA SECURITE CIVILE,

CHERS COLLEGUES DU SNU,

HONORABLES INVITES,

Mesdames et Messieurs,

toute présence respectee,

ASSALAM ANLAIKOUM

C'est à la fois un grand honneur et un réel plaisir pour moi, de prendre la parole devant vous, à l’occasion de l'ouverture de l'atelier de formation des membres de la plateforme nationale pour la prévention et la réduction des risques de catastrophes en Union des Comores.

Cet atelier revêt, en effet, d’une importance capitale, compte tenu de ses objectifs qui visent non seulement à  introduire le concept des Plateformes Nationales prévues par le Cadre d’action de Hyogo et leur rôle dans la Réduction des Risque des Catastrophes,  à apporter un soutien aux autorités et acteurs clefs comoriennes afin de dynamiser les institutions prévues par les textes, mais aussi à approfondir la connaissance des acteurs sur les outils et mécanismes de réduction et de gestion des risques de catastrophes et à familiariser les participants avec la Campagne Mondiale pour la Réduction des Catastrophes « Ma ville se prépare ».

Comme vous le savez, depuis quelques années, la problématique de la prévention et de la réduction des risques de catastrophes est au centre des préoccupations des autorités nationales. Après avoir été gérée en 2003 par la Direction de la protection civile (DPC) et en 2006, par le Centre des Opérations de Secours et de la Protection Civile (COSEP),  la question relative à la prévention et à la réduction des risques de catastrophes est depuis 2012, gérée par la Direction Générale de la Sécurité Civile avec ses démembrements insulaires.

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Les Nations Unies n’ont jamais été loin dans l’accompagnement des efforts du pays dans ce domaine. C’est dans cette optique que le Butreau des Nations Unies pour l’évaluation et la Coordination des catastrophes (UNDAC) a suggéré en 2010, la fusion de deux structures en une DGSC. Ces évolutions institutionnelles traduisent à n’en pas douter, cette volonté manifeste des autorités de l’Union des Comores de doter le pays, du cadre institutionnel et opérationnel, capable de répondre efficacement aux multiples défis inhérents à un pays aussi vulnérable aux risques de catastrophes telle que l’Union des Comores.

Qu’il me soit, en outre, permis de saluer ici l’engagement et l’implication du Ministère de  l’intérieur, de l’information, de la décentralisation, chargé des relations avec les institutions, pour l’engagement et l’implication qui ont permis aujourd’hui, ces mutations vertueuses.

Je voudrais également saluer ici, l’implication effective de mes collègues de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations Unies, l’UNISDR, du Bureau régional des pays arabes basé au Caire, dont la présence parmi nous ce matin, de mon collègue et ami, Lars Bernd,  témoigne encore une fois, cette volonté des Nations Unies à soutenir les efforts de l’Union des Comores dans ce domaine.

En effet, M. Lars et M. Ahmed Madar qui estmembre de la plateforme nationale de Djibouti, un pays voisin des Comores, apporteront pendant ces deux jours de formation, leur expertise et leur savoir-faire au profit des membres de la plateforme nationale, pour la prévention et la réduction des risques de catastrophes en Union des Comores. Pour rappel, l’UNISDR n’est pas à son premier coup d’essai, car nous étions tous ici, plus précisément,  le 11 de ce mois de juin, avec des collègues du l’UNISDR (Genève), pour une formation portant sur une base  de  données liées aux pertes de catastrophes aux Comores, appelée communément « DesInventar » et nous avons tous apprécié le contenu de ladite formation.

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,        

Au terme de ces deux jours de formation,  vous aurez une bonne connaissance : (i) Des mécanismes et outils relatifs à la Réduction des Risques de Catastrophe ; (ii) Du rôle de la Plateforme nationale dans le processus national de Réduction des Risques de  Catastrophes ; (iii) De la Campagne Mondiale pour la Réduction des Catastrophes, ainsi que ses outils et opportunités pour rendre les communes plus résilientes.

Ces résultats une fois obtenus, vous serviront de référence pour élaborer les plans d’action de la Plate-forme aussi bien au niveau national que régional,  en  concertation avec toutes les parties prenantes.

Les informations partagées, les discussions, ainsi que les travaux entrepris lors de cette formation, offriront des réelles perspectives pour un engagement continu de chaque participant, afin d’en faire un formidable outil dans le processus de  gestion des risques et catastrophes en Union des Comores.

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,        

Je ne saurais terminer mon propos sans renouveler l’engagement du Système des Nations Unies, plus particulièrement, du PNUD, à continuer à appuyer le Gouvernement, ainsi que  le peuple comorien, dans leurs efforts pour la cohésion nationale, la consolidation de la paix et le développement socio-économique de ce beau pays.

Vive la coopération internationale !

Vive la coopération entre l’Union des Comores et le Système des Nations Unies !

Merci de votre aimable attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe