Discours de M. Joseph PIHI, Représentant Résident Adjoint du PNUD lors de la cérémonie d’inauguration du projet Gestion des ordures dans la commune de Foumbouni

29 juin 2013

Excellences Messieurs les vice-présidents de l’Union des Comores ;

Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée de l’Union des Comores ;

Mesdames et Messieurs les Ministres ;

Monsieur le Gouverneur de l‘île de Ngazidja ;

Madame et Messieurs les commissaires ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des missions diplomatiques et des organisations accréditées en Union des Comores ;

Mesdames et Messieurs les membres du corps préfectoral;
Mesdames et Messieurs les maires ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs généraux ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs et chefs de services ;
Honorables invites ;

Assalam Anlaykoum ;

Je suis très heureux de participer ce matin à cette cérémonie d’inauguration du Projet gestion des ordures ménagères.

Cette joie immense s’explique par le fait que ce projet est lié à l’un des résultats les plus importants du Sommet de la Terre de 1992, notamment, l’adoption du programme « Action 21 ». Il s’agit à titre de rappel, d’un plan d'action qui définit les stratégies et les mesures pour arrêter et inverser les effets de la dégradation de l’environnement.

En effet, le programme « Action 21 » a spécifiquement identifié la nécessité de promouvoir, renforcer et vulgariser les systèmes de réutilisation et de recyclage des déchets.

De ce fait, le Programme de Micro financement du Fonds pour l’Environnement Mondiale du PNUD, en collaboration avec les autres partenaires au développement (l’ambassade de France, l’union européenne et la diaspora) s’est engagé à aider le gouvernement Comorien et les ONG locales à accomplir les objectifs fixés par le programme « Action 21 », en ce qui concerne particulièrement la préservation de l’environnement, la lutte contre la pauvreté et la gestion des déchets.

Excellences,

Mesdames et Messieurs ;

Distingués invités ;

Conformément à l'adage qui nous exhorte à « penser globalement et agir localement», nous nous retrouvons aujourd’hui sur une question qui affecte nos vies quotidiennes : la gestion des déchets.

Il est, en effet, important que les différentes parties prenantes ici présentes,  prennent des initiatives dans l’élaboration et l’utilisation de meilleures techniques de gestion des déchets.

Tous les citoyens, quant à eux, ils ont la responsabilité de s’impliquer dans la gestion de l’environnement, car elle est essentielle à la promesse d'une vie meilleure pour les populations du monde.

Un proverbe dit : « Nous n’avons pas hérité de ce monde de nos ancêtres ; nous l’empruntons de nos enfants ; Quel que soit ce que nous en faisons, nous le faisons à nous-mêmes ».

Ainsi, je me réjouis de voir parmi nous, la présence des responsables du Gouvernement, des étudiants, des membres de la société civile et d’organisations non gouvernementales, qui témoigne davantage l’intérêt particulier porté sur cette question relative à la gestion des ordures.

Je suis également ravi de constater que cette cérémonie constitue pour les différentes générations, une opportunité unique pour parler de la complémentarité, de la synergie de nos actions et des échanges de connaissances et techniques dans la gestion des ordures.

Il faut noter à cet effet que le programme de Micro financement du PNUD/FEM soutient de nombreux projets créatifs sur l'environnement aux Comores. Des projets qui consistent à développer des initiatives communautaires pour la protection de l’environnement et la lutte contre la pauvreté.

En outre, d’autres projets novateurs soutenus par le SGP sont pilotés par des  ONGs locales. Nous citerons parmi eux, les projets relatifs à la  gestion des ordures ménagères dont une partie se consacre non seulement au tri, à la collecte et la gestion d’ordures ménagères en milieu urbain, mais aussi à la transformation des ordures ménagères en engrais utilisé par les planteurs pour l’enrichissement du sol.

A l’exemple de ce projet financé par l’Ambassade de France en Union des Comores et la diaspora de Foumbouni, le PMF/PNUD/FEM est venu compléter cette initiative en le rendant plus opérationnel et ce, à travers les actions suivantes:

- La mise en place d’un système de gestion communautaire sur les déchets,

- Le renforcement des compétences des acteurs sur la gestion financière, la transformation des déchets en compost,

- La réhabilitation d’un local servant de bureau et son équipement,

- La dotation d’un lot d’équipements et de matériels pour le système de tri, de collecte et de transport d’ordures.

Excellences,

Mesdames et Messieurs ;

Distingués invités ;

Permettez-moi de vous rappeler que l’un des aspects les plus importants dans la gestion des déchets est la prise de conscience des populations sur la recherche des solutions durables, qui ont permis  à ce projet d’atteindre des résultats probants, à savoir:

- La mise en place d’un système de tarification locale des ordures et l’élaboration d’un compte d’exploitation pour la gestion des ordures, permettant à l’ensemble des acteurs de contribuer financièrement à la gestion,

- Le recrutement d’un personnel permanent (agent collecteur et de gestion),

- La création d’un fonds de roulement permettant la prise en charge, l’entretien et la maintenance des équipements et matériels,

- Le maintien d’une ville propre et la protection du littoral.

Enfin, l’un des acquis les plus importants dans ces expériences pilotes de gestion des déchets est la prise de conscience des populations concernées, qui doivent se rendre compte qu'elles sont les premières responsables de la recherche des solutions durables pour la gestion des déchets.

Vive la coopération Internationale

Vive les Comores dans la paix et la stabilité

Marahaba Mendji

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe