Discours du Représentant Résident du PNUD à l'inauguration des infrastructures d’adduction en eau potable au profit de Mbatse-Hoani

28 déc. 2016

 

Excellence Monsieur le Président de l’Union des Comores
Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement de l’Union
Messieurs les Gouverneurs des îles autonomes de Mwali, Ngazidja et Ndzuani
Mesdames, Messieurs les membres de l’Exécutif et de l’Administration
Monsieur le Maire de la Commune de Moimbassa
Mesdames et Messieurs les partenaires au développement
Chers collègues du Système des Nations Unies aux Comores
Honorables invités en vos rangs et qualités
Mesdames et Messieurs

Assalam Anlaikum

C’est pour moi un réel plaisir de m’adresser à vous aujourd’hui à l’occasion de cette cérémonie inaugurale des infrastructures d’adduction en eau potable qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’adaptation de la gestion des ressources en eau aux changements climatiques en Union des Comores (ACCE).

Cet événement, qui se tient dans ce beau village de Hoani, marque la concrétisation des engagements conclus entre l’Etat comorien et le Système des Nations Unies afin de mobiliser les ressources nécessaires au financement des actions prioritaires pour le pays, notamment dans les secteurs de l’Eau, de l’agriculture, des aires protégées, et des énergies renouvelables.

Ces réalisations au profit des communautés de Mbatse et Hoani marquent aussi l’aboutissement des efforts communs des agences du SNU pour intervenir aux Comores, « Unis dans l’action », dans le secteur de l’eau et des changements climatiques. En effet, le Gouvernement a pu mobiliser, avec l’appui du SNU, plus de 5 millions de dollars sur financement du Fonds d’adaptation pour les Pays les Moins Avancés (FPMA) au niveau du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM/GEF), du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et du PNUD. En plus de la contribution nationale, il a bénéficié d'un financement du fonds Flamand.

Excellence Monsieur le Président,

Cette intervention réaffirme le partenariat entre les Comores et les Nations Unies en vue de réduire la vulnérabilité des communautés de Mbatsé et Hoani face aux changements climatiques, en matière d’accès à l’eau potable. Notre approche promeut la durabilité des interventions, en prenant en compte aussi bien les besoins actuels de la population que ceux des générations futures jusqu’en 2033. L’intervention dans la zone de Mbatsé-Hoani, identifiée comme l’une des zones les plus vulnérables, s’est fixé comme objectif de faciliter l’accès à une eau de qualité aux deux communautés, soit 5.433 habitants, en faisant passer la disponibilité en eau potable de 20 litres par jour par habitant à 70 litres par jour par habitant à l’horizon 2033.

Au bout de trois années de mise en œuvre, le Projet ACCE a mené des actions combinées de construction et de réhabilitation des infrastructures, de stockage et d’approvisionnement en eau potable, de gestion intégrée de la ressource en eau, d’introduction et de promotion des systèmes d’irrigation, de reboisement et de restauration des sols pour favoriser la reconstitution du couvert forestier et donc l’infiltration de l’eau pour la recharge des nappes phréatiques. L’équipe a également permis la mise en place pour la première fois d’un réseau de stations climatiques automatiques permettant l’accès à des données hydrométéorologiques et agro-météorologiques, utilisables également pour le développement des énergies renouvelables.

Honorables invités, 

A cet effet, je tiens à souligner le caractère comorien de ces réalisations. En effet, ces infrastructures ont été pratiquement réalisées par des acteurs locaux : des tuyaux fabriqués aux Comores par la Société Mamadaly ; un chantier contrôlé par des jeunes ingénieurs comoriens, encadrés par des Volontaires des Nations Unies ; une exécution des travaux par la SOGEM, première entreprise privée à la fois de d’adduction en eau potable et de gestion de réseaux. Je salue et félicite au passage Madame Anrifate Mohadji, pour sa rigueur et sa persévérance parce qu’elle a su relever le défi et marquer l’histoire de l’entreprenariat féminin comorien. Une semaine après le lancement à Moroni, avec le Président Azali Assoumani, du Rapport sur le développement humain en Afrique 2016, axé sur l’équité des genres et l’autonomisation des femmes, je lui dis « BRAVO et COURAGE ». Il s’agit là d’une dynamique nouvelle, que nous encourageons et que nous soutiendrons en tant partenaire du pays.

Excellence Monsieur le Président,

Au lancement de ce projet, nombreux sont ceux qui ont pu noter que malgré une nature très généreuse, les expériences passées dans le pays et les innombrables investissements, n’ont pu garantir l’approvisionnement en eau potable pour la population qui, au contraire, devient de plus en plus vulnérable. Preuve en est, l’assèchement des rivières et des cours d’eau, avec une perte de plus de 70% en 30 ans, et l’insécurité alimentaire qui frappe la population ces dernières années. L’eau est un don, « source de vie », qui doit être préservé, notamment avec des impacts grandissants des changements climatiques.

Il est primordial que nos actions d’aujourd’hui le soient dans une dynamique d’adaptation et d’atténuation des impacts des changements climatiques, pour que les générations futures puissent hériter de ressources saines et durables. Avec les réalisations effectuées, j’espère l’engagement de toutes les parties prenantes à asseoir des règles de gestion concertées et de préservation de la ressource et de maintenance des infrastructures.

Je me permets d’insister sur l’importance de la capitalisation de ces interventions et sur le fait que les communautés locales doivent pleinement s’en appropriées afin d’assurer leur bonne fonctionnalité et leur durabilité. Ainsi, les interventions qui ont été menées pourront servir de modèle pour une mise à l’échelle sur tout le territoire national, mais aussi pour une duplication de l’expérience à la fois sur le plan régional et international. La réussite comorienne doit être aussi un exemple pour d’autres pays.

Le PNUD continuera d’appuyer les Comores dans la recherche des moyens et la mobilisation des ressources nécessaires pour le financement et le développement des secteurs vitaux comme l’eau, l’agriculture et l’énergie.

Je saisi cette occasion, à l’orée de la nouvelle année qui commence bientôt, pour vous présenter mes meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité, et que cette réussite marque le début d’une dynamique nouvelle dans le pays.

Vive l’Union des Comores,

Vive la coopération « Unis dans l’action »,

Nayi yenshi ye Komori ya leo na mawudu,

Marahaba Mendji !

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe