Le PNUD présente ses plans d’intervention face à la crise syrienne

29 janv. 2016

De jeunes réfugiés syriens jouent dans le village de Zaatari, en Jordanie. Photo : Salah Malkawi/PNUD

Les plans du PNUD continuent de mettre l’accent sur le développement de la résilience et des moyens de subsistance.

New York - Le PNUD a l’intention de continuer de mettre l’accent sur le développement de la résilience et des moyens de subsistance dans le cadre de ses activités en faveur des plus vulnérables en Syrie et dans les pays voisins qui luttent pour faire face aux conséquences de la crise syrienne.

Le travail du PNUD est intégré dans les deux plans d’intervention d’urgence qui coordonnent les efforts de la communauté internationale pour lutter contre la crise syrienne : le Plan d’intervention humanitaire (PIH) 2016 pour un appui à l’intérieur de la Syrie et le Plan régional en faveur des réfugiés et de la résilience (P3R) 2016-2017, qui porte sur les programmes qui bénéficient aux réfugiés et aux communautés d’accueil au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Iraq et en Égypte.

Le 4 février, l’Allemagne, le Koweït, la Norvège, le Royaume-Uni et les Nations Unies accueilleront à Londres la Conférence de soutien aux Syriens et à l’ensemble de la région. La Conférence permettra de mobiliser un appui international afin de riposter vigoureusement à la crise syrienne en conciliant les volets humanitaire et développement pour renforcer la résilience dans la région.

En Syrie, les propositions du PNUD se déclinent comme suit : accroître les efforts en cours à l’appui des communautés les plus vulnérables, améliorer la sécurité alimentaire et les prestations de services, promouvoir les activités économiques locales, stimuler la création d’emploi, appuyer les petites entreprises et éliminer les déchets solides et les débris. Le financement de ces activités s’élèvera à 62 millions de dollars américains en 2016.

Dans les pays voisins qui peinent à accueillir un nombre record de réfugiés et à fournir des services essentiels tels que l’eau, le traitement des déchets, les soins de santé et l’éducation, les efforts du PNUD se concentrent sur le renforcement des moyens de subsistance et des capacités locales et nationales en vue de fournir les services de base ainsi que sur la promotion de la stabilité sociale dans les communautés d’accueil. Le financement de ces activités s’élève à 420 millions de dollars, ce qui représente 37 % de l’ensemble des besoins pour le P3R, par rapport à 29 % en 2015.

Dans l’ensemble, les besoins de financement du PNUD pour l’année 2016 s’élèvent à 482 millions de dollars.

Ces appels s’inscrivent dans un consensus international croissant, longtemps préconisé par le PNUD, qui considère qu’il est indispensable de mettre l’accent sur le renforcement des moyens de subsistance et de la résilience pour répondre aux besoins des personnes et des communautés les plus vulnérables, pour prévenir la radicalisation et s’engager sur la voie du relèvement à long et moyen terme. Ces appels sous-tendent également un autre consensus selon lequel les pays et les communautés qui ont généreusement accueilli les réfugiés syriens méritent de recevoir un appui plus grand pour leur contribution d’ensemble à la paix et à la stabilité mondiales. En fin de compte, l’appui au renforcement de la résilience vise à donner plus d’espoir aux personnes vulnérables dans leurs propres pays. En tant qu’organisation parrainant le P3R, le PNUD a joué un rôle de premier plan dans la promotion de la résilience et de la création de partenariats entre les gouvernements touchés par la crise, les organisations et les ONG.

 « Les approches traditionnelles axées sur « les secours maintenant, le développement après » ne permettent pas de riposter à la crise syrienne ou à d’autres crises prolongées de la sorte », a dit Helen Clark, Administrateur du PNUD. « Les réfugiés, les communautés d’accueil et les personnes déplacées en Syrie ont besoin de trouver des moyens de subsistance. Ils ont besoin de services essentiels tels que les soins de santé, l’éducation, l’eau, les services sanitaires, l’électricité et la gestion des déchets. Ils ont aussi besoin de croire en un avenir meilleur. »

Ces plans d’intervention tirent parti de la dynamique insufflée par les trois précédentes conférences internationales des donateurs accueillies par le Koweït, et le Forum pour le développement de la résilience, organisé par le PNUD et le Gouvernement jordanien en novembre 2015.

« Le PNUD est prêt à intensifier ses efforts pour assurer un meilleur avenir aux Syriens et à leurs voisins »,  a dit Sima Bahous, Sous-Secrétaire générale et Directrice du Bureau régional du PNUD pour les États arabes. « Nous espérons que la Conférence de Londres constituera un tournant majeur dans la consolidation d’un appui international en faveur d’une réponse à la crise syrienne qui permettra de créer des emplois, de renforcer les moyens d’existence et de répondre aux besoins des personnes afin que la paix, une fois instaurée, puisse être préservée. » 

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe