Les femmes vendeuses de poisson au petit port de pêche à Moroni

Le Gouvernement de l’Union des Comores et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont signé une convention pour la mise en œuvre d’un projet sur l’autonomisation des femmes. La cérémonie de signature a réuni Bianrifi Tharmidhi, Ministre de l’Agriculture de la Pêche, l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, des Transports Terrestres, chargé des Affaires Foncières, et Fenella Frost, Représentante Résidente du PNUD, en présence de Mariama Ahamada Msa, Commissaire nationale à la solidarité, à la protection sociale et à la promotion du genre.

Financé par la Banque Africaine de Développement, à hauteur de 1.051.624 dollars américains, ce projet « Appui à l’autonomisation des femmes » entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national de réhabilitation du réseau routier (PRRR) par rapport à l’activité d’appui à l’autopromotion des femmes dans la Zone d’Influence du Projet.

« Ce projet est d’une importance capitale pour les femmes comoriennes, surtout celles vivant tout au long des routes menant de Moroni à Foumbouni et Sima à Moya. Notre action permettra de développer des activités génératrices de revenus, de limiter la perte des productions et aussi assurer la sécurité alimentaire », a annoncé le Ministre Bianrifi Tharmidhi.

Le projet a pour objectif de promouvoir l’inclusion socioéconomique et l’entreprenariat des femmes de la région de Sima-Moya (Anjouan) et de Moroni, Chindini et Banguoi (Grande-Comore), à travers la réhabilitation et l’équipement en infrastructures de production, transformation et conservation au profit des groupements des femmes des zones cibles, en plus du renforcement des capacités en management des activités associatives.

Le projet bénéficiera directement à 1.025 femmes, dont 300 femmes revendeuses de poissons de Chindini et Banguoi, 75 femmes impliquées dans la transformation des produits de pêche, 450 femmes revendeuses au petit marché de Moroni et 200 femmes de Sima à Moya.

« Les femmes ont un rôle à jouer dans le futur de ce beau pays. Dans ce temps de la pandémie COVID-19, le rôle de l’économie est extrêmement critique, à cause des impacts socio-économiques. Nous espérons que ce projet contribuera au relèvement face à la coronavirus », a témoigné Fenella Frost.

En ligne avec le Plan Comores Emergent à l’horizon 2030, ce projet œuvre ainsi pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable, surtout les ODD 1, ODD 2, ODD 5, ODD 8 et ODD 9. Il permettra ainsi à ce que les femmes, surtout les plus vulnérables, mettent en œuvre des activités économiques durables, novatrices, inclusives, diversifiées, génératrices de revenus et d’emplois décents dans les secteurs de la pêche important dans la vision du PCE.

Le PNUD-Comores s'inscrit de l'esprit « Leave No One Behind » pour la promotion de l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes. Le programme-pays vise à mettre en évidence l’excellence des résultats en matière d’égalité des sexes.

Icon of SDG 01 Icon of SDG 02 Icon of SDG 05 Icon of SDG 08 Icon of SDG 09

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Comores 
Aller à PNUD Global